Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Que le Seigneur le fortifie [en cours]
Ezechiel Snake
Membre du Conseil
cadre
Ezechiel Snake
Messages : 77
Lien de sang ? : No
Jeu 27 Déc - 1:38
image 560x270px


Ezechiel Snake


Prénom(s) : Ezechiel ➤Surnoms: (qui oserait ?)  ➤Age: 1458 ans ➤ Race : Vampire ➤ Date de naissance : 13 Décembre 1842  ➤ Caste & Rang: Haute Noblesse / Marquis + Membre du conseil ➤ Groupe sanguin : O positif ➤Métier/Activité ➤ Scribe / Secrétaire général ➤Pêché mignon : Une fascination pour les reptiles et l'occulte, la sorcellerie à son niveau. ➤ Grande peur : L'ennui et perdre la mémoire. ➤Grand rêve : Faire régner l'ordre à sa manière et voir Alistair échouer.



Pourtours de visage



• Taille : 1m84
• Poids : 71 kilos
• Couleur de cheveux : Noirs
• Couleur des yeux : Verts, bien qu'ils deviennent rouges lorsqu'il a soif.
• Tatouages, piercings, cicatrices ? Le tatouage d'un serpent noir sur le flanc droit.
• Particularités sur sa santé physique : Parce qu'il a souffert de la Faim du Diable, ses yeux deviennent rouges quand il a soif. Un gène qui date d'il y a plusieurs siècles.
• Tics & Manies : Plisser le regard, yeux reptiliens et jugeurs. Passer ses cheveux derrière son épaule. Soupirer d'ennui ou d'agacement.
• Garde robe : Beaucoup de sombres, de noirs et de verts dans l'idéal. Il porte une lourde cape dotée d'une épaisse fourrure noire aux épaules lorsqu'il fait face au grand froid. Toujours bien vêtu et bien cintré, il affectionne cependant un peignoir de soie lorsqu'il se trouve au chaud dans ses appartements.
• Description :


Lorsqu'Ezechiel entre dans une pièce, comme tout vampire qui se respecte, il dégage une présence imposante, mystique et flottante, qui dans sa grâce embellisse sa carrure et son physique. Le visage à la fois lisse et anguleux, à l'image du regard saillant qu'il balaye sur la salle, il est rare qu'un sourire heureux déforme ses traits. Et il est en effet plus habituel d'y voir des commissures taquines, audacieuses ou sournoises, que l'expression d'une joie éclatante. 

Non, Ezechiel n'est démonstratif que lorsqu'il se met en colère. De ses origines british, il en a gardé les bonnes manières et la masculinité d'une main maintenant une tasse de thé avec fermeté et douceur. Ce qui traduit assez bien son allure. Les longs cheveux noirs qui lui tombent jusqu'au bas des reins sont épais et ondulants tels des caresses s'échouant, tandis que leur noirceur rappelle sans mal les nuits lugubres qui le séduisent tant. Ses yeux ne sont pas en reste, car malgré leur couleur sombre de vert ou de sang, leur clarté et la forme basse qui les entoure se fondent sur une impression de confiance qu'on peut avoir à leur égard, un envoûtement perturbant en s'y perdant. 

Du haut de son mètre quatre-vingt-quatre, il observe le monde comme s'il lui appartenait, avec cette bienveillance qui n'est due qu'à sa prestance. Plutôt bien taillé, ses épaules ne sont ni trop larges, ni trop fines et le tout laisse deviner une musculature discrètement dessinée. Sur son flanc droit, le dessin d'un serpent noir fait ressortir la blancheur blafarde de sa peau sans vie, qu'il recouvre essentiellement de vêtements sombres. 

Appréciant les habits amples et d'un autre temps quand est chez lui, il fait un effort en s'habillant cintré que lorsqu'il doit se présenter à l’extérieur. 


Esquisses de l'esprit




• Trois qualités : Observateur, passionné, élégant
• Trois défauts : Calculateur, colérique, nocif
• Préférence sexuelle : Dominant (qu'importe la position) mais difficile, il ne trouvera aucun intérêt à avoir un rapport s'il n'y a pas un jeu émotionnel derrière, un jeu malsain et taquin. En plus de 1400 ans après tout, il aura eu le temps de faire le tour et de n'apprécier que les challenges.
• Description :

Ce qu'on l'on connaît d'abord de la personnalité d'Ezechiel, c'est la passion folle qu'il voue aux animaux rampants. L'élégance de l'animal se reflète d'ailleurs sur sa façon d'être, dont l'aura se veut mystérieuse et inquiétante. C'est pourtant un homme charmant, qui renvoie parfaitement le sentiment de tout contrôler, de chacun de ses mots jusqu'au moindre battement de cils. Il est même insupportable pour lui que quelque chose lui échappe. Un brin colérique, ses éclats de rage sont alors redoutables, inattendus et aussi vicieux qu'une morsure vive et venimeuse. Désireux de faire sa loi et de se faire respecter telle la race supérieure qu'il pense être, il sait néanmoins se montrer réfléchi et patient afin d'arriver à ses fins, puisqu'après tout il possède l'éternité. Et si ses vengeances doivent être longues, sachez qu'il peut se montrer extrêmement têtu.

Il n'est pas quelqu'un que l'on manipule facilement, au contraire, c'est plutôt l'inverse. Calculateur, il se faufile dans les pensées de ses proies et s'amuse avec elles dans un jeu de chaud froid qui attire, fascine et énerve. Par cette façon d'être à la fois prenant et distant, il sait comment obtenir ce qu'il veut (croit-il), son autorité terminant de le rendre alors téméraire, jaloux et obstiné, un comportement assez mal perçu lorsqu'on en lève le voile et le constate aussitôt. Mais exigeant et difficile à satisfaire, tout le monde ne l’intéresse pas!
De ce fait il est alors compliqué de découvrir ces aspects plus profonds de sa personnalité difficile et malsaine. Il est souvent trop tard lorsqu'on en est la victime, d'ailleurs.

En public, il se tient avec un savoir vivre irréprochable. Il pèse ses mots et flirte de temps en temps sur des sous-entendus piquants ou des promesses dissimulées que par ailleurs il tient toujours.

Du reste, son confort de vie est depuis quelques années très importants pour lui. Casanier, il n'est pas du genre à se mêler à la foule ou à arpenter les bars. Être chez lui, dans la chaleur de son salon, c'est là tout ce dont il a besoin pour se ressourcer. 



Péripéties d'une vie




Première vie 

Nous sommes en 1843, ça date hein?

Et pourtant c'est l'année de naissance de notre petit monstre, pour ce qu'il était déjà à l'époque du moins. Né à Londres, son père était un riche entrepreneur, propriétaire de quelques terres agricoles, et sa mère une femme au foyer vive et sévère. Ezechiel a tout hérité d'elle. Sa peau claire, ses cheveux sombres, et la couleur de ses yeux, tandis que de son père il n'aura pris que la forme de ces derniers, ceux d'un air blasé, fatigués et surtout emplis de jugements. Autant dire qu'il a pu bénéficier de l'éducation la plus droite et ambitieuse qui soit, même s'il n'aura jamais été son frère aîné, modèle bien plus que parfait comparé à ce qu'il était.

Second fils d'une fratrie de trois héritiers, Ezechiel n'était pas pire que son cadet non plus. Placé entre deux, il était un enfant gérable et un peu voyou, ainsi qu'un enfant studieux parfois trop curieux. Lorsqu'il jouait avec son petit frère, il n'était jamais loin quand celui-ci faisait ses bêtises, puis, il rejoignait son aîné et souvent il se trouvait également présent quand il s'agissait de souligner une des rares erreurs de son glorieux aîné. Dans tous les cas, Ezechiel était coincé au milieu, effacé même, l'ombre de Daniel et de Jonas, un murmure perché sur l'épaule de chacun d'eux.

Tout présageait la réussite de Daniel au fil des années. Fils à papa, il servait d'exemple aux plus jeunes en se montrant le plus légitime possible, le plus obéissant et le plus fier qu'un premier. Premier en tout d'ailleurs. C'était là la seule chose qui le caractérisait.

Quant à Jonas... disons que les ordres n'étaient pas fait pour lui. Il ne les acceptait pas, peu importe de qui. Pourtant bon et juste, il demeurait incompris au sein de cette famille catholique et intransigeante. À peine eut-il atteint son indépendance d'ailleurs, qu'on le plaça à l'écart pour le mettre à la tête d'une des plus pauvres terres de son géniteur. Évidemment, il ne tint pas longtemps avant de rejoindre la grande ville, coupant ainsi les ponts avec sa rigide famille.

Et Ezechiel, dès l'âge de vingt-et-un ans il fut à la charge d'un large terrain et de plusieurs employés, presque marié, flirtant sur un parcours tolérable mais modifiable selon les dires de son père.

Ainsi, la vie de notre pseudo héro n'a pas tant bougé durant les quelques années qui l'ont amené à 1871. Sa femme n'aura jamais su lui donner d'enfants, peut-être car elle tombera gravement malade quelques années plus tard pour finalement le laisser veuf.

De cette perte, il garda ses émotions pour lui. Et l'on crut que tout cela l'avait rendu encore plus aigri et plus discret, mais sa peine il l’extériorisait à la nuit tombée, noyé d'alcool et de luxure, entre les murs cachés de la ville la plus près. À bientôt trente ans, il se sentait en fait déjà suffisamment vieux pour remettre en question toute son existence. Un matin difficile, il retrouva une lettre de Jonas. Peut-être que Londres l'attendait lui-aussi...

L'année suivante, sous un long manteau noir et couvert par celui des nuits lugubres du règne Victorien, Ezechiel se fondait dans le décors de la capitale à la recherche d'une inspiration, d'une raison ou d'une place qui ne serait plus celle d'entre deux eaux. Sous prétexte d'étendre l'industrie de son paternel dans un milieu rural en plein expansion, il avait su garder une crédibilité aux yeux de ce dernier ainsi que les revenus qui lui étaient dues. Se hissant de ce fait dans un milieu bourgeois, Ezechiel n'avait pas tardé à se trouver une nouvelle femme, qui plus est au nom influent.

Mais c'était le monde nocturne qu'il préférait. Les prostituées, les pubs où s'exprimaient la colère des ouvriers, ces lieux où il put retrouver son frère cadet, aussi déchaîné et sans limites que dans ses souvenirs, accoudé à un bar. Le bougre devait de l'argent à la moitié des hommes les moins fréquentables de la capitale, ce qui lui vaudra d'être retrouvé assassiné dans une ruelle quelques années plus tard. Un sort auquel Ezechiel ne l'aura jamais sauvé. Jonas n'ayant jamais accepté de quitter sa pauvre femme pour une autre, plus riche et haut placée, que son aîné lui avait proposé sans d'autres choix.

Cependant, Ezechiel ne l'aura jamais connu jusqu'à sa fin, puisqu'il fut lui-même mort bien avant.

Contexte classique d'une femme mystérieuse rencontrée une nuit et d'une amante intrigante. Il aurait du mourir mille fois cette date là, lors de ces heures de débauche durant lequels il n'avait montré aucunes craintes à franchir ses propres limites. Elle décida de le garder auprès de lui, enfermé sous les caves de Londres, jusqu'à ce qu'il devienne sien.



Renaissance

Elle n'était pas une succube et pourtant elle n'était en rien de ce monde. Modèle d'amour interdit, d'une beauté sans nom et d'une perversité délicate, Lucy avait su capturer son cœur pour la première fois. Elle lui avait montré ce qu'il avait cherché depuis si longtemps, lui avait ouvert les portes vers des réponses sans questions, l'invitant ainsi dans des ténèbres glorieuses où le pouvoir allait bien au-delà de n'importe quelle soif.

Au bout de quelques mois, elle se décida enfin à le tuer tout en lui faisant boire son sang.

Quelques jours plus tard, non sans douleurs et cauchemars sans fins, le cœur de l'ancien homme s'était remis à battre. De la même façon qu'elle. Si doucement. Si bas.

C'était une nouvelle existence qui s'offrait alors à lui. Il se fit passer pour mort auprès de toutes ses connaissances puis il quitta l'Angleterre pour se réfugier en Belgique, puis en France. Les décennies passèrent sans qu'il ne prenne une ride, et avec Lucy ils trouvèrent d'autres de ces créatures que l'on nomme vampires. En passant par les îles d'Irlande où la nourriture fut trop maigre, Ezechiel prit la décision de gagner son indépendance en quittant la route de sa mentor, jugeant certainement qu'il avait déjà tout appris d'elle et que ses décisions n'étaient plus assez solides pour lui. Elle ne l'accepta pas. Perdre un de ses hommes l'a mettait hors d'elle-même, mais il ne fallut à Ezechiel que de dévoiler quelques histoires de jalousie autour d'elle pour qu'un beau matin, la pauvre se fasse décapiter par l'un de ses amants. Sans cœur, elle n'avait fait qu'éveiller le monstre qui était en lui.



Retrouvailles

En retournant sur les terres de son enfance, celles qui portaient encore son nom, Ezechiel prit connaissance de l'état inquiétant de son père. Et tandis qu'il se trouvait un jour dans le bureau de la demeure familiale où il avait grandit, à revoir peut-être pour la dernière fois la collection impressionnante de livres qui l'avaient instruit, il avait entendu une voix fluette derrière lui.

« Mon oncle ? Est-ce bien toi ? »

Lorsqu'il s'était retourné, il ne s'était pas attendu à découvrir la femme qu'étaient devenue la fille de son frère aîné. Un poupon lorsqu'il l'avait quitté, une jeune mère alors qu'il la retrouvait. Elle ne devait avoir de souvenirs de lui que de vieilles photos grises et une des peintures qui demeurait dans cette maison. Malgré son absence, il fut surpris de comprendre que son frère et ses parents avaient continués à le mentionner. Il douta que ce fut également le cas pour Jonas.

Il avait donc regardé cette jeune femme aussi heureuse qu'effrayée de découvrir cet homme venu d'entre les morts. Elle devait être comme sa mère, en plus joyeuse toutefois, car malgré les doutes elle ne prit pas la fuite, le dos droit...

Non, elle était plutôt comme lui : trop curieuse.

Autant dire que ce fut un cadeau des plus plaisants pour lui de se pencher vers son cou et d'en boire les effluves de son propre sang. Daniel en serait vert de maladie et rouge de rage s'il l'apprenait, une raison plus que suffisante pour qu'il le fasse. Et la pauvre sotte s'était laissé séduire par le fantôme qu'il était, si surprise qu'elle s'était faite mordre avant même d'avoir pu trembler. Une proie facile mais si délicieuse. Elle représentait un vice venu se présenter à lui, le surprendre et le délecter de sens. Avoir tué Lucy était une chose, mais prendre la vie de sa propre nièce signait un plus beau vice encore.

Lorsqu'elle fut enterrée deux jours plus tard, Ezechiel eut l'indécence de se montrer présent au fond de ce tableau terne, empli d'injustices et d'incompréhensions. Il avait observé en arrière plan les visages abattus et baissés de ceux qui autrefois faisaient parti de sa famille, il avait vu son père incapable de se tenir debout, et Daniel chercher à comprendre d'où lui venait sa colère. Celui-ci s'était probablement senti observé, car en levant les yeux à la fin de la cérémonie, son regard avait croisé celui de son frère décédé. Un frère qui n'avait pas vieilli, aussi vite disparu qu’entre-aperçu.



Identité

C'était quelques jours plus tard que notre fantôme s'était à nouveau manifesté. Dans la chambre même de son premier géniteur, qui à l'agonie au milieu de son pauvre lit, avait ouvert les yeux sur ce visage inchangé depuis tant d'années. Les traits d'Ezechiel étaient ceux qui l'avaient quittés. Plus lisses peut-être, ou plus floutés. Quelque chose avait changé.

« La mort serait-elle aussi traître pour venir me cueillir par la main de mon propre fils... » avait-il murmuré, persuadé d'avoir à ses côtés la célèbre Faucheuse.

« Elle serait idiote de croire que cela suffirait pour te convaincre de la suivre. Non, je ne suis pas ton dernier souffle, père. »

« Qu'est-ce que tu es dans ce cas ? »

Le géniteur avait observé son disparu avec attention. Lui, il était devenu si vieux, si sec et si gris. Comment cela était-il possible ?

« Quelle genre de créature es-tu ? »

Il semblait avoir retrouvé un semblant de vie et de lucidité en travers sa curiosité. Un mouvement de tête qu'il n'arrivait plus à faire depuis plusieurs jours.

« Celle qui te survivra, à jamais, pendant que toi tu t'en iras vers ce néant qui t'attends. » Le vampire s'était ensuite penché vers lui, sa longue chevelure sombre se déployant tel un rideau par dessus le visage surpris de l'homme aux portes de la mort. « Pendant que tu t'éteindra et te fera oublier au fil des siècles et des années, moi je serai ici. Je verrai de mes propres yeux la suite de ce monde que tu penses avoir construit avec si peu d'amour. Tu vas seulement t'endormir sans rêves et je demeurerais le seul à me souvenir de toi et à succéder ta mémoire pour toujours... »

« Tu es un monstre. »

Ezechiel s'était redressé.

« Alors je suis bel et bien ton fils »

Au même moment la porte de la chambre s'était ouverte sur Daniel, tout aussi choqué que le visage pétrifié de son paternel, avant qu'il se laisse emporter par sa colère.

« Va-t'en d'ici, qui que tu sois »

Allez savoir comment il avait aussi rapidement compris que l'être présent dans cette chambre n'était pas son cadet, ou tout du moins qu'il n'était pas aussi innocent et réel que la logique le voudrait.



Snake

Suite à cet épisode Ezechiel n'était plus jamais revenu sur les terres à son nom. Pas tout de suite du moins. Il avait continué sa sombre existence, traversé les guerres et les famines, avec sous son regard aiguisé toutes les horreurs dont était capable l'être humain. Autant dire que ces expériences le dissocièrent un peu plus de cette sous race. Morceaux de viandes ambulants, pas moins solitaires que lui.

Ses confrères n'étaient pas très fidèles. Lui-même se prétendait loup solitaire, quand pourtant il repérait de loin les siens. C'est ainsi que durant ses nombreux voyages il fit la connaissance de la famille Roncepourpre, et plus particulièrement d'Aymeric avec qui il fit un bout de chemin, dans l'ombre, souvent sur les mêmes routes.

Mais dans les années 2000, les technologies grandissantes et surprenantes eurent raison du vieil aigri qu'il était. Plus rien ne semblait vrai, tout allait trop vite, trop loin, et malade de cette évolution sans limites, il ne fit que se renfermer un peu plus encore. C'est alors qu'il se trouva une passion, celle qui désormais lui donnera un nouveau but, au moins pour les siècles à venir. Les reptiles étaient devenus une mode pour beaucoup. Avoir un des ces spécimens chez soi n'avait jamais semblé aussi facile, sauf que lui il ne désirait que les plus rares. Dépouiller des victimes pour leur voler leurs biens était cependant devenu plus compliqué depuis que les recherches en terme de criminologie avaient évoluées de façon fulgurantes aussi. Son train de « vie » étant devenu plus pauvre, plus discret et moins aisé, Ezechiel dut revenir sur ses origines pour assurer de nouveaux revenus.

Il épousa la  descendance de sa propre famille. Une nièce lointaine qui décédera des suites d'une étrange maladie, elle-aussi, quand au bout de douze années d'amour aveugle et de clémence face au fait qu'il ne pouvait pas lui donner d'enfants, elle finit par se demander pourquoi son mari ne vieillissait pas. À sa mort, elle lui rendra l'héritage qu'il avait quitté il y a bien trop longtemps. De nouveau sur pieds, au sein d'une petite bourgeoisie qui l'avait oublié, Ezechiel put se remettre à voyager et à exister, devenu « Mister Snake » afin de définitivement tout recommencer. Il hérita d'un manoir qu'entre-temps ses pseudo-ancêtres avaient pu acquérir, un manoir doté de sous-terrains.



L'ère glacière

Ezechiel avait gardé dans ces sous-sols diverses étagères contenants ingrédients accumulés et fioles en tout genre. Herboriste et sorcier amateur, il avait depuis des siècles gardé cet intérêt, passion seconde, et s'était ainsi réservé une salle pour ces activités. Quant aux terrariums qu'il y abritait auparavant... autant dire qu'ils furent tous vidés. Le manque d’électricité et les changements de températures eurent raisons sur ses petites créatures. Un déchirement, ça va de soit... Et de ce dramatique événement, le vampire arriva à ne sauver que des corps et des œufs congelés, ne pouvant pas se résoudre à les voir se dégrader. Il fit appelle à Maria, une vampire qui exerçait la taxidermie, pour ensuite sauver ses spécimens le plus appréciés.

C'est durant cette anecdote qu'il fit aussi la rencontre de Jonas, animal nocturne qui avec ses deux sbires vint le rejoindre le jour où il ne fut plus possible d’airer dehors. Car les humains avaient fini par détruire leur propre planète, s'autodétruisant en prime, se réduisant à se faire si rare qu'il n'était plus possible pour tous êtres surnaturelles de s'en repaître.

Ils aménagèrent eux-aussi les sous sols du manoir, sous un discours de surpuissance, de gloire à leur race qui souffrait de perditions. Si les Hommes mourraient de froid, un tournant se préparait.

C'est ainsi que Jonas fit part de ses plus vilains secrets à son vieil ami. Boire le sang des siens, c'était faisable, et c'était parait-il un honneur. Une idée qui se mit à grandir de jour en jour, à tel point que Jonas refusa tout bonnement d'approcher le moindre humains par la suite, trop sales et pauvres à la divine race. Les années passants, Ezechiel fut lui-aussi touché par ce qu'on appellera plus tard la Faim du diable.

Dans les pénombres du manoir, les quelques humains retrouvés ne faisaient que servir et eux s'assouvissaient de leur sang royal. La folie était de mise, moins excentrique et plus observateur, Ezeckiel vit sous ses yeux les siens devenir tous dégénérés. Lui-même eut à subir une mutation au niveau du regard : sa soif devenant si grande qu'un rouge désiré se mit à noyer l’émeraude de ses yeux. Durant plusieurs siècles, il garda cette couleur de pupille. Ce n'est que lorsqu'il arriva à se défaire plus ou moins de cette soif, qu'il retrouva la véritable couleur de celles-ci, une fois rassasié et plus ou moins sain.

Ezechiel avait donc fini par quitter le manoir au moment même où les attaques sur les survivants mortels commençaient. Il vint se joindre à cette guerre, afin de s'obliger à ne plus jamais revoir les déviances qu'il avait vu sur le visage de Jonas et ainsi se débarrasser comme il le pouvait de cette soif sans fin. Avec un contrôle qui mit plusieurs siècles à venir, il prit les armes auprès d'Aymeric Roncepourpre, et il se retrouva en France le jour où les négociations de gloire furent lancées.

Autant dire qu'il n'apprécia pas les idées d'Alastair, frère de ce dernier. Et si elles avaient une bonne base, de nombreux points le dérangeaient. Vieux vampire qu'il était, il estimait en avoir assez vu de cette humanité pour se montrer moins cléments envers les mortels, tout à fait métrisables en élevages, tandis qu'une liberté risquerait surtout de les faire se rebeller. Ses opinions là-dessus ne furent pas secrètes, et excédé, il s'en alla.



La fin d'une faim

Il retourna à son manoir pour n'y trouver que poussières et restes de cadavres sous terre. Il ne fut pas étonnant pour lui d'apprendre que Jonas et son entourage avaient fini par s’entre-tuer, le premier vampire étant si fermé dans ses opinions de race supérieure, qu'il les avait tous enfermé plutôt que de les laisser sortir attaquer. Ce fut Maria, unique survivante, qui le lui avait appris en l’accueillant chez lui.

Ezekiel mit en place son propre bourbier, quelques habitants ayant fait demeures dans les sous-terrains alentours, sauf que les lois n'étaient pas les siennes et il eut beaucoup de mal à gérer. Il laissa donc ses terres à Maria et ceux qui étaient venu les rejoindre, afin de revenir en France, d'abord comme invité étranger à Roncepourpre.

Les années passantes, il y posa définitivement bagage parce que sa sourde colère l'empêchait de partir. C'est là-bas aussi qu'il assista à la naissance de Nagini, une couleuvre née d'un de ses œufs gardés, un miracle de la nature selon lui. Il ne précisera sans doute jamais qu'elle était le fruit de nombreuses expériences, tests et espérances occultes à répétitions.

Ainsi, Ezechiel se mit au service des Roncepourpre en tant que scribe. Sa visibilité sur toutes ces années et ces guerres lui permettront en effet d'acquérir un bureau et d'y faire tous les papiers d'esclaves et transactions du bourbiers. Une humiliations peut-être, mais c'était le prix à payer pour rester ici, au plus près d'Alastair et qui sait, de sa chute à venir.




 ➤Que pensez-vous de la gestion du Bourbier par les Roncepourpres ? Beaucoup trop de gentil. Les humains sont trop bien servis et il serait plus aisé selon lui et leur donner un tout autre traitement, tel le bétail qu'ils sont censés être.
Et les rebelles ? Ils les intéressent. Non pas car leur cause l'inspire, bien au contraire, mais tout comme lui ils cherchent à faire tomber ce système. Ce sera ensuite sa propre stratégie de récupérer l'affaire et de faire de ce monde ce qu'il souhaite. L'anarchie n'élève-t-elle pas l'ordre après tout ? Le chaos ne sera qu'une bonne raison de montrer de quoi les vampires sont capables.
Votre but ici bas ? Vivre cette vie éternelle avec le moins d'ennui possible. Faire régner les ténèbres et faire des Hommes les poches de sang qu'ils sont.



Me myself and I


Pseudo : Nevroz
Certifiez-vous être Majeur  ? : Depuis trop longtemps
Comment ton joli minois est arrivé sur le forum ? : ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Quelque chose à dire à ce propos  ? :  Ouiiiiiiii ♥️




Revenir en haut Aller en bas
Othello
Garde du Manoir
cadre
Othello
Messages : 218
Lien de sang ? : Non
Jeu 27 Déc - 11:27
Bienvenue parmi nous daaa
Bon courage pour la fiche, vieux serpent, je serais là à côté si tu doutes.…
Revenir en haut Aller en bas
Othello
Garde du Manoir
cadre
Othello
Messages : 218
Lien de sang ? : Non
Ven 12 Avr - 23:52



Bienvenue parmi nous


Eze'!
J'ai particulièrement apprécié la description physique concise mais bien faite et le détail apporté à l'histoire et les différents protagonistes qu'il a rencontré et qui ont influencé sa route même si j'ai hâte d'en découvrir un peu plus sur le personnage directement inrp. Un impérieux.  ahan  

Tu es validé . Je te souhaite officiellement la bienvenue parmi nous.  


À présent que tu es un résident du Manoir de Roncepourpre tu as été ajouté au groupe Vampire et tu peux maintenant consulter les recherches de Maîtres/Calices ou poster la tienne, demander une chambre, ou ici, demander des appartements dans cette section et créer des prédéfinis ici. Aussi la section des journaux de liens t'es ouverte, importante pour te construire des liens avec nos membres et pour pouvoir suivre ta chronologie. N'oublie pas de recenser ton avatar
Si tu as la moindre question, tu peux nous contacter par MP si le besoin en est !  
Bon jeu.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
cadre
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: