Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
cadre
Maître du Jeu
Messages : 250
Lien de sang ? : Avec vous tous mes enfants.
Dim 23 Déc - 1:03


Bourbier

Le Bourbier


Ce petit bourg d’éleveurs situé dans une vallée de l’est de la France est le lieu de vie de nombreuses familles. Les maisons sont très rapprochées, semi-enterrées pour garder la chaleur, les lieux de vie sont de vastes salles chauffées en permanence et le bétail, principalement des poules et des moutons, est parqué dans des enclos à l’intérieur de serres d’élevage. La population du Bourbier est sous le joug du Seigneur Alastair et chaque famille a l’obligation d’offrir aux vampires le premier de ses enfants mâles lorsqu’il atteint l’âge de 19 ans.

Les villageois vivent principalement des victuailles rapportés par les de Roncepourpre chaque semaine et des plantations secondaires de leurs serres. Bien évidemment l'élevage subsiste à ces temps difficiles et les animaux domestiques désormais adaptés au grand froid sont protégés dans des abris souterrains réchauffés au soir à même les maisonnées. Ils offrent chair une laine et un lait précieux pour se nourrir et se couvrir. Le gibier étant devenu difficile à chasser en raison des évolutions des espèces endémiques et de leur nombre diminué, les humains doivent se reposer sur les immortels pour y avoir accès. La viande de gibier est devenue un met prisé et rare en ces temps de survie.

Les humains préfèrent par ailleurs éviter les bois dangereux bien qu'obligés de s'y rendre pour avoir de quoi réchauffer leurs chaumières car les prédateurs ne rodent jamais loin. C'est la raison pour laquelle ils sont autorisés à porter des armes blanches y compris au village ne serait-ce que pour s'en défendre. Il n'est pas rare que des créatures affamées s'aventurent dans les ruelles du village.

Tous ces biens quand ils ne sont pas ramassés pour les taxes d'impôts font également l'objet de troc entre familles. Le commerce avec d'autres contrées est rare voir quasi inexistant depuis que les routes de navigations fluviales et continentales sont bouchées, les produits exotiques sont des denrées rares bien qu'il arrive qu'un voyageur venu de loin ai un pied à terre au village.

Un marché subsiste une fois par semaine sur la place centrale. On y retrouve une taverne et plusieurs auberges qui accueillent les nouveaux arrivants ou itinérants. Un marché à lieu toutes les semaines au moyen du troc. Parmi eux de nombreux artisans proposent leurs services, l'entraide y est de mise.  Des bourgeois et nobles y résident également bien qu'en minorité. Aussi le Seigneur accorde des terres et des titres dans le plus rare des cas à ses paires immortels quand ceux-ci lui jurent allégeance et promettent de servir sa famille et les intérêts du village.

La mortalité étant haute, et la vie rudimentaire, l'école n'existe plus et l'éducation se fait désormais au sein des foyers. Elle se contente des connaissances essentielles dont ils auront utilité dans leur quotidien, ors, lorsque l'on est pauvre on a d'avantage besoin de force physique que de connaissances intellectuelles. De nombreux paysans sont illettrés et ignorant du fait qu'aucun savoir n'est mit à leur disposition.

Plus intimement au coeur des lieux bien qu'invisible à qui ne connait pas l'endroit, demeure une rancoeur des pauvres à l'encontre des plus noble, un contraste notable et dangereux…

Un réseau sous-terrain existe également, très employé pour circuler il abrite surtout des malfrats qui organisent des combats illégaux dans plusieurs pseudos arènes dénombrées à trois, où ont lieux paris et autres marchés…



Codage par Amaranthe


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: